Influences musicales et spirituelles

Petite enfance

Originaire de Josselin (56), Frère Jacques, né le 29 juillet 1966, le 3ème d’une fratrie de 5, a été marqué profondément par la musique dès son enfance. Ainsi, il se souvient de sa maman qui chantait « Le chant de Mallory », « Les fiancés d’Auvergne », « La java bleue », « Non, rien de rien », « Enfants de tous pays »… à l’occasion des fêtes de famille comme lors de mariages… mais animait aussi les liturgies dominicales à l’église paroissiale de Lanouée.

Église paroissiale de Lanouée

Le couronnement de Marie Reine

Petit enfant, vers 4 et 5 ans, le Jacques chante surtout des cantiques qu’il entend à la messe le dimanche… « Nous chanterons pour Toi, Seigneur, Tu nous as fait revivre »… Il n’est pas rare que des personnes qu’il croise à l’improviste, viennent lui demander de chanter l’un d’eux. C’est avec joie qu’il répond volontiers à la demande surtout que ses auditeurs et auditrices lui ont promis une récompense s’il accepte. C’est généralement un bonbon. Mais le plus beau souvenir  est la joie profonde et merveilleuse qu’a produit ce chant donné, partagé à  quelques-uns qui l’avaient demandé.

Château de Josselin

Basilique Notre-Dame du Roncier

Vers l’âge de 7 ans, Jacques intègre la fanfare de Notre-Dame du Roncier à Josselin où il jouera pendant plusieurs années du clairon au pas cadencé avec les autres musiciens aux cuivres et à la batterie. Plus tard, il découvre le cor de chasse. la trompette de cavalerie et enfin la trompette d’harmonie. C’est aussi l’expérience de la vie communautaire et des déplacements pour des temps festifs.

Josselin est aussi pour l’Église un sanctuaire marial qui a ses propres rites marquants. Le 8 septembre est le jour du Grand Pardon avec procession depuis la Basilique au centre ville jusqu’au site de saint Martin situé en haut de la ville, avec la messe en plein air suivie de prières et de conférences.
Les Josselinais reprennent à cette occasion les cantiques qui leur vont droit au cœur : « Lys fleuri parmi les épines… », « Chez nous, soyez Reine… » …

En apprenant la trompette d’harmonie vers l’âge de 15 ans, Jacques participe à des animations liturgiques.

Influences des années 70-80

  • En 1971, Les Poppys, groupe d’enfants qui chantent l’amour et constatent les injustices pour que le monde change, avec 2 titres phares : « Love, Lioubov, Amour », « Non, non, rien n’a changé ».
  • En 1973, Roméo, enfant de 13 ans, cartonne avec la chanson « Maman ».
  • En 1974, Noam, un autre enfant, sort un disque qui a un fort retentissement : « Difficile de choisir ». Cette chanson est un cri d’enfant à ses parents qui divorcent ; l’enfant est déchiré par cette situation : son cœur ne peut être partagé…
  • Durant cette même période, on entend à la radio et à la télévision, la variété française : Michel Sardou, Daniel Guichard, Maxime Le Forestier, Sheila, Renaud, Claude François, Jonnhy Haliday, Sylvie Vartan, Dalida, Véronique Samson… L’influence américaine avec Elvis Presley et les musiques de films de western.

 

 

Jeune, très sensible à la musique, Jacques a croisé en Bretagne la route de deux chanteurs dont le style troubadour l’a bouleversé : Jean-Claude Gianadda et Danielle Siacky avec leurs titres de l’époque « Trouver dans ma vie ta présence » et « Qu’il est formidable d’aimer ».

À cette époque, Jacques fait partie d’un groupe de jeunes chrétiens « Sève nouvelle » créé par un prêtre diocésain Pierre Danet et anime le pèlerinage des jeunes à Lourdes avec une équipe de musiciens.

C’est aussi une période de cheminement au cours de laquelle il découvre Saint François d’Assise, homme d’humilité, de bienveillance, de Paix et de relations fraternelles entre tous et particulièrement envers les plus démunis. La lecture de livres de Frère Éloi Leclerc, franciscain : « Sagesse d’un pauvre » et « Retour à l’Évangile » est éclairante à ce sujet.

Se sentant en accord avec la spiritualité franciscaine, Jacques fait profession le 8 septembre 1996 – jour du pèlerinage à Notre-Dame du Roncier à Josselin –  et devient frère de Saint François.

Auteur-Compositeur-Interprète

« Toute musique vraie et juste qui va dans le sens de l’homme et de Dieu, devient prière. »

Frère Jacques aime la musique, compose des chansons  inspirées de Saint François d’Assise sur des rythmes populaires contemporains. Il les interprète avec passion pour les partager et témoigner joyeusement et simplement de l’Évangile.

Frère Jacques a pu vraiment exprimer son don pour la musique à l’occasion du rassemblement « Frat 2000 » à Nantes : sollicité pour animer l’évènement, il chante accompagné de 15 musiciens et choristes « La valse des créatures ». C’est un grand moment… En 2001, sort son premier album enregistré à Lille ! En 2011, est paru « Allez ! Je vous envoie » enregistré dans les studios d’ADF-BAYARD musique. En février 2014, il crée à Besançon avec ses frères l’association « Buis Sons Ardents ». En février 2015, Jacques sort un troisième album « Libre de vivre en Toi »… et, en 2018, « Fraternité ».

Suite à l’arrivée de Jacques à Nantes en septembre 2019, est créée en 2021 l’association « Spirit Art Songs » qui a pour but le soutien et la diffusion du rayonnement franciscain.