Petite enfance

Originaire de Josselin (56), Frère Jacques, né le 29 juillet 1966, le 3ème d’une fratrie de 5, a été marqué profondément par la musique dès son enfance. Ainsi, il se souvient de sa maman qui chantait « Le chant de Mallory », « Les fiancés d’Auvergne », « La java bleue », « Non, rien de rien », « Enfants de tous pays »… à l’occasion des fêtes de famille comme lors de mariages… mais animait aussi les liturgies dominicales à l’église paroissiale de Lanouée.

Église paroissiale de Lanouée

Le couronnement de Marie Reine

Petit enfant, vers 4 et 5 ans, le Jacques chante surtout des cantiques qu’il entend à la messe le dimanche… « Nous chanterons pour Toi, Seigneur, Tu nous as fait revivre »… Il n’est pas rare que des personnes qu’il croise à l’improviste, viennent lui demander de chanter l’un d’eux. C’est avec joie qu’il répond volontiers à la demande surtout que ses auditeurs et auditrices lui ont promis une récompense s’il accepte. C’est généralement un bonbon. Mais le plus beau souvenir  est la joie profonde et merveilleuse qu’a produit ce chant donné, partagé à  quelques-uns qui l’avaient demandé.

Château de Josselin

Basilique Notre-Dame du Roncier

Vers l’âge de 7 ans, Jacques intègre la fanfare de Notre-Dame du Roncier à Josselin où il jouera pendant plusieurs années du clairon au pas cadencé avec les autres musiciens aux cuivres et à la batterie. Plus tard, il découvre le cor de chasse. la trompette de cavalerie et enfin la trompette d’harmonie. C’est aussi l’expérience de la vie communautaire et des déplacements pour des temps festifs.

Josselin est aussi pour l’Église un sanctuaire marial qui a ses propres rites marquants. Le 8 septembre est le jour du Grand Pardon avec procession depuis la Basilique au centre ville jusqu’au site de saint Martin situé en haut de la ville, avec la messe en plein air suivie de prières et de conférences.
Les Josselinais reprennent à cette occasion les cantiques qui leur vont droit au cœur : « Lys fleuri parmi les épines… », « Chez nous, soyez Reine… » …

En apprenant la trompette d’harmonie vers l’âge de 15 ans, Jacques participe à des animations liturgiques.

Influences des années 70 - 80

  • En 1971, Les Poppys, groupe d’enfants qui chantent l’amour et constatent les injustices pour que le monde change, avec 2 titres phares : « Love, Lioubov, Amour », « Non, non, rien n’a changé ».
  • En 1973, Roméo, enfant de 13 ans, cartonne avec la chanson « Maman ».
  • En 1974, Noam, un autre enfant, sort un disque  qui a un fort retentissement : « Difficile de choisir ». Cette chanson est un cri d’enfant à ses parents qui divorcent ; l’enfant est déchiré par cette situation : son cœur ne peut être partagé…
  • Durant cette même période, on entend à la radio et à la télévision, la variété française : Michel Sardou, Daniel Guichard, Maxime Le Forestier, Sheila, Renaud, Claude François, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Dalida, Véronique Samson… L’influence américaine avec Elvis Presley et les musiques de films de western.

Jeune, très sensible à la musique, Jacques a croisé en Bretagne la route de deux chanteurs dont le style troubadour l’a bouleversé : Jean-Claude Gianadda et Danielle Sciaky avec leurs titres de l’époque : ‘Trouver dans ma vie ta présence » et « Qu’il est formidable d’aimer ».

Concert pour l'inauguration du Bar "Le Saxo" à Guegon en 1991

À la fin des années 80, Jacques crée un groupe de musique
avec un ami josselinais André Guillo.
Ensemble, ils vont réaliser plusieurs concerts
dans des bars, des cabarets et des salles des fêtes de la région
au cours desquels il chantait :

  • « Toi, le frère », « Comme un arbre dans la ville »… de Maxime Le Forestier
  • « Les copains d’abord »… de Georges Brassens
  • « Ne me quitte pas », « Dans le port d’Amsterdam »… de Jacques Brel
  • « Petite Marie », « Saïd et Mohamed », « Animal », « Il faudra leur dire »…
    de Francis Cabrel
  • « Lola »… de Renaud
  • « Coco »… de Castelhemis

 

André Guillo est décédé le 12 novembre 2022 à l’âge de 56 ans.

« André, mon ami, merci pour cette belle collaboration musicale !
Repose en Paix ! »                   Jacques

 

À cette époque, Jacques fait partie d’un groupe de jeunes chrétiens « Sève nouvelle » créé par un prêtre diocésain Pierre Danet et anime le pèlerinage des jeunes à Lourdes avec une équipe de musiciens.

Septembre 1985 : Animateur musicien durant le pèleriage à Lourdes des jeunes du diocèse de Vannes

Début 1990 : Animateur Éducateur aux côtés du Père Guy Gilbert à Paris et à la Bergerie de Faucon à Rougon (04120)

29 juillet 1991 : 25ème Anniversaire de Jacques

1990-1994 : Séminarist